Le concours de beauté Gaulois 2018, qui élit son nouveau représentant samedi prochain, se concentre sur la dénonciation des abus de genre et n’exhorte pas les qualités physiques de ses participants
Le concours qui sera choisi la prochaine Miss France est dédiée contre les abus subis par les femmes, a annoncé aujourd’hui l’adresse de l’événement.
Maëva Coucke 2018

Maëva Coucke en robe demoiselle d’honneur bordeaux

«A un moment de grande attention, la cérémonie sera l’occasion de dénoncer la violence contre les femmes», a annoncé le directeur général de la société Miss France, qui organise le concours, Sylvie Tellier.

Un total de 30 jeunes filles de 18 à 24 ans participeront au concours qui aura lieu samedi prochain et seront diffusés par la chaîne de plus grand public de la télévision française, qui dans l’édition de l’année dernière de Miss France a enregistré 7,6 millions de téléspectateurs.
Des associations féministes ont toutefois contesté l’initiative parce que le concours «cultive l’idée de la femme comme objet», a commenté le porte-parole de l’association féministe osez le féminisme (en avant avec le féminisme), raphaele Rémy-leleu.

maeva-coucke-miss-france-2018-

“Les féministes se trompent pour le combat en pointant vers Miss France. Les critères ne sont pas seulement physiques. Depuis quelques années, les mises soutiennent les causes pour améliorer le statut des femmes», a déclaré l’ex-miss France de 2002 et directeur du concours, Sylvie Tellier.

Le choix de Miss France sera présidé par la couturière française Jean Paul Gaultier et le modèle, Iris mittenaere, Miss France 2016, et Miss Univers en 2017.